Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

quatre-vingt-dix-neuvième nuit

Un mandarin était amoureux d'une courtisane. " Je serai à vous, dit-elle, lorsque vous aurez passé cent nuits à m'attendre assis sur un tabouret, dans mon jardin, sous ma fenêtre." Mais, à la quatre-vingt-dix-neuvième nuit, le mandarin se leva, prit son...

Lire la suite

conversation entre amis (34)

J'en perds la raison d'avoir toujours raison. Tu vois ton curseur de bonheur ? M ets le cap en dessous et t'as tes chances. La vie est une machine à laver . T'es pris dans le tourbillon. Le tout, c'est d'être dans le bon programme. Quand ton amie te dit...

Lire la suite

poésie verticale

Un son nouveau dénonce ma langue. Il ne ressemble pas à la parole. C'est comme si l'arbre prenait en charge le chant de l'oiseau ou la pierre le murmure de l'eau. C'est le son que fait entendre la solitude dans la solitude. (II,12) Roberto Juarroz, Poésie...

Lire la suite

poésie verticale

Et même si tu étais en train de mourir, quelqu'un de plus serait en train de mourir, en dépit de ton désir légitime de mourir un bref instant en exclusivité. Roberto Juarroz, Poésie verticale, Fayart, 1980, 1989, 32

Lire la suite
1 2 > >>

Archives

À propos