Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Feb

gréguerias (en vrac)

Publié par Raphaële Bruyère

IMGP7633NB.JPG

N'ayez crainte : la femme qui s'enferme à double tour après une dispute va non pas se suicider, mais tout bonnement essayer un chapeau.
Ce qu'il y a de bien avec le ciel c'est qu'il ne peut pas être envahi de fourmis.
Un tumulte est une tumeur qui affecte les multitudes.
Ce matin-là, les oiseaux chantaient à l'envers.
Les corbeaux se teignent.
Je ne sais pourquoi, mais j'ai le sentiment qu'hypocondriaque est un extravagant mélange d'hippopotame et de crocodile.
Le baiser, c'est le néant entre parenthèses.
Baiser : le souffle se retient de plaisanter.
Il ne faut pas dire la vérité tout nue. Il faut au moins la couvrir d'un voile léger.
Encore heureux que les moustiques n'aient pas eu l'idée de jouer du saxophone.
Le tamis en a assez des pépites.
Le W est un M qui fait la planche.
Cette femme m'a regardé comme on regarde un taxi occupé.
Lis et réfléchis, car tu auras des siècles pour ne pas le faire.
L'ascenseur est plein de sérieux.
Il est des arbres qui poussent des cris verts.
Le temps a des saveurs d'eau sèche.
Le linoléum habille les sols de latin.
Il faut inventer une façon de laver les pieds du fromage.
....

Ramon Gomez de la Serna, Greguerias, éditions Cent pages, 2005

spéciale dédicace à BT !




Commenter cet article

Blog_trotter 19/02/2010 19:26


Une seule mouche et tout le sucrier est en deuil. (Je pense que je les connais tous...) Merci et bisous.


Archives

À propos