Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Apr

ni ne suis

Publié par Raphaële Bruyère

 Images-3-4833_3.jpg

 

 

Ne suis pas un courant marin, ni une vague, ne suis pas un torrent, pas un ruisseaux, ne suis pas une avalanche, ni un déluge, ne suis pas un ouragan, ni ne suis une tornade, ne suis ni l'alizé, ni le fôhn, ne suis pas un horizon, pas une ligne, ni un avenir, ne suis pas une fièvre, pas une galère, ne suis pas une espérance, ni une absence, ne suis pas une foule, pas une muse, ne suis pas une locomotive, ni ne suis un bolide, ne suis pas une légende, ni un destin, ne suis pas une plaine, ne suis pas des vallons, pas une montagne, ne suis pas la sève printanière, je suis un mensonge, une défaillance dans un trou d'azur. 

 

 

Commenter cet article

lolek 30/04/2014 08:45


je suis sincèrement désolé si par maladresse je vous ai manqué de respect, et je m'en excuse. l'expression sous-entendue, "chaque mot de votre blog", bien que disgrâcieuse, nous eu peut-être
évité ce malentendu. il va de soi que vous n'aurez plus à vous plaindre de mon impertinence. une dernière fois, merci de votre poésie...

Raphaële Bruyère 06/05/2014 22:21



Merci de la vôtre.


Revenez quand vous voulez mais sans me déshabiller. 



Raphaële Bruyère 24/04/2014 10:59


Ah ah ah ! Excusez moi, je viens de voir que vous avez mis une adresse mail qui porte un nom (le vôtre ?) et une adresse de blog !! 


Je vais aller voir et lire.

lolek 22/04/2014 21:59


et moi qui m'émeuvait là-même où votre vitre s'écaille...laissons là les cailloux, vous ne vous en tirerez pas comme ça, pirouette cacahuète - vous ne m'ètes plus tout à fait inconnue : je vous
ai lue. toute lue. j'en sortis ébouriffé. et tout ébouriffé d'ailleurs. rassurez-vous cependant, j'ai remis à sa place chaque pois de votre robe. il n'y paraitre pas.
avec ou sans, lolek.


à propos de cailloux...

Raphaële Bruyère 23/04/2014 12:38



Voyez, je suis bien gênée parce que je n'entretiendrai pas une conversation qui cherche l'intimité - jusqu'à s'imaginer ôter et remettre mes pois de robe - avec quelqu'un qui (ne) se présente
(pas) sous un pseudonyme... Je n'ai pas l'égo dimensionné pour ça.


Même si évidemment, ça me fait plaisir de savoir que la lecture de mes textes puisse ébouriffer. J'aime bien ce mot "ébouriffé".



lolek 13/04/2014 23:02


j'ai buté sur ce petit caillou, ce caillot de tristesse. étrange comme un simple caillou peut vous barrer la route. barrer la route à tout un fleuve, à toute une colonne de chars. la douche
froide d'un jour crachin, descente de trip et sans les skis, la larme un peu crispée au fond mais c'est pas grave - c'est pas grave je te dis : on efface tout et on r'commence...

Raphaële Bruyère 17/04/2014 14:15



Faut pas pleurer, les p'tits cailloux aident aussi à retrouver le chemin. C'est une façon de voir la vie. Un côté bloque, un autre non.



RB 07/05/2011 20:34


Merci à toi Janik !


Archives

À propos